La relation du pilote de taxi moto avec son client à Paris

Avant de pouvoir être un pilote de taxi moto à Paris sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/, il faut remplir de nombreuses conditions. Premièrement avoir son permis moto depuis au moins 10 ans, ne pas avoir été responsable de sinistres dans une période de 5 ans, maitriser tous les itinéraires de la ville et de ses environs, adopter une conduite responsable, voire défensive, et le plus important de tout, créer une relation de confiance avec son passager. Car ne l’oublions pas le passager est la raison pour laquelle l’entreprise existe. En général les clients qui font appel aux services de taxi moto ont des responsabilités sur le plan professionnel, mais gardent une certaine ouverture d’esprit qui leur permet de solliciter ce moyen de transport. Le pilote doit être capable d’entretenir une conversation avec n’importe quel type de client, tout en conduisant, mais il doit pouvoir déceler quand un client n’a pas envie de discuter. Il est important de garder une distance « respectueuse » avec les clients, et surtout que les pilotes aient les mêmes aptitudes de telle sorte qu’un client ne soit pas mal à l’aise du fait de l’absence d’un pilote.

Quelques fois les clients peuvent demander au pilote d’accélérer parce qu’ils sont en retard par exemple. Il revient au pilote de taxi moto à Paris, en tant que professionnel, d’adopter l’attitude qui lui semble la plus adéquate, parce qu’il est responsable de sa sécurité, mais aussi de celle de ses clients. En général, une charte dictant le comportement à adopter est signée par les employés des sociétés de transport en moto. Cette charte est accompagnée d’outils de suivi qui permettent de s’assurer du comportement irréprochable des pilotes sur la route. Dans certaines sociétés, chacun des véhicules est doté d’un outil de géo localisation afin que l’entreprise puisse recevoir la vitesse du véhicule en temps réel.

En amont, les services commerciaux se rapprochent des clients afin de savoir quelle est leur appréciation du service et ce qui pourrait être amélioré. Les mauvais retours ou alors des vitesses supérieures à la normale peuvent influencer négativement les commissions que les pilotes de taxi moto à Paris reçoivent généralement. Certaines situations entraînent même des avertissements à l’encontre du pilote. Tout est mis en ouvre pour que le pilote se rappelle que sa priorité c’est la sécurité. Les pilotes doivent pouvoir s’exprimer en d’autres langues, surtout l’anglais, parce qu’ils peuvent quelques fois avoir affaire à des clients d’origine anglo-saxonne. Les sociétés les plus regardantes de ce critère proposent souvent des formations à leurs équipes, afin qu’ils puissent tenir une conversation simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*