Faire un trek en Ouzbékistan et découvrir le tourisme à Khiva

Faire un trek en Ouzbékistan

Khiva est l’une des nombreuses villes de l’Ouzbékistan, elle présente de nombreux atouts. Entre autres, c’est une ville d’artisanat et d’artisans. On retrouve au sein de sa communauté l’association des artisans du Khorezm qui maintient et développe l’artisanat, notamment la sculpture du bois et la céramique. Ces artisans sont spécialisés dans les travaux liés aux domiciles, comme la garniture des portes, des meubles ou des colonnes. Vous pourrez découvrir leurs créations pendant un circuit culturel Ouzbékistan. Les principaux matériaux que les sculpteurs utilisent sont le bois d’orme et le bois d’autres arbres locaux. Pour que la surface se conserve bien, on utilise de l’huile de coton et de l’huile de lin. À Khiva, la peinture d’art est en plein développement. On retrouve même des maîtres de cette discipline impliqués dans la restauration de monuments vieillissants et dans la décoration d’immeubles modernes.

Grâce aux multiples monuments que l’on retrouve à Khiva, l’activité touristique y est assez forte, faisant ainsi de la ville l’une des zones les plus sollicitées du pays. Kunya Ark est sans aucun doute l’un des plus imposants monuments de la ville. Il s’agit en fait d’une vieille forteresse qui était utilisée comme une résidence pour les khans de la ville, et ce jusqu’en 1919. La construction de cet édifice a commencé en 1686, mais sa structure actuelle a été obtenue entre 1804 et 1806 sous le règne d’Altuzar Khan. Faire un trek en Ouzbékistan permet de visiter les différents espaces de cette forteresse comme la mosquée d’été, la prison, la salle du trône, etc.

Le trek en Ouzbékistan vous mènera jusqu’à la mosquée d’été qui date de 1838 et est caractérisée par un iwan époustouflant. On y retrouve six colonnes et un plafond très coloré, ses parois sont ornementées de céramiques bleues et blanches qui représentent des motifs géométriques ou végétaux. L’iwan est orienté vers le nord, tandis que le mihrab est orienté vers le sud. Cette mosquée est dédiée à Abou Bakr, deuxième calife de la ville et compagnon de Mahomet. On peut aussi découvrir la prison à l’extérieur de l’entrée principale, sur le côté gauche. Elle regroupe deux salles. La première salle présente des outils pour la torture et l’exécution et des mannequins restituent les conditions de détention, comme vécues par les détenus à l’époque. Quant à la salle du trône, elle a été construite entre 1804 et 1806 et il s’agit en fait d’une grande salle dédiée aux audiences publiques du khan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*