Archives de catégorie : sorties

Pourquoi faire le choix de la trottinette électrique ?

trottinette-electrique

La trottinette électrique est un engin que l’on utilise désormais dans de nombreuses villes pour assurer le déplacement individuel. Dans cet article nous vous dirons pourquoi vous aussi vous devriez vous mettre à l’utilisation de la trottinette électrique. C’est un engin qui présente de nombreux avantages. L’un des tout premiers est le gain de temps et d’énergie que l’utilisateur fait. En effet, la trottinette électrique https://trottinetteelectriqueattitude.wordpress.com/ roule à une vitesse variant entre 25, 30, voire 35 km/h, dépendamment du modèle utilisé. Cet appareil est donc plus rapide que la plupart des vélos normaux et électriques. Cette vitesse est atteinte sans que le pilote ne fournisse des efforts particuliers. La portabilité est le deuxième point fort de ces engins. La plupart des modèles de trottinettes électriques se rangent sous une table ou rentrent dans un ascenseur. Les modèles les plus légers peuvent même être emmenés avec soi dans les transports en commun comme le métro sans occuper trop d’espace.

L’aspect sécuritaire n’est pas à négliger, même si on parle là d’engins légers et portables. Avec les trottinettes électriques, il n’est pas utile de s’encombrer d’un système d’antivol puisque vous pouvez emporter la trottinette partout avec vous, dans les restaurants, chez vos amis, et même sur votre lieu de travail. L’un des arguments les plus intéressants pour les utilisateurs est l’économie qui est faite en se servant de cet engin. Le coût de fonctionnement est très faible, puisque vous n’aurez pas de frais d’essence, pas de frais d’assurance, vous ne recevrez jamais un PV pour mauvais stationnement, il y’ aura jamais de places de parking à payer. La principale dépense se fait à la recharge de votre batterie, tous les 100 kilomètres, et cela vous coûtera 0,5 euro.

Sur le plan écologique, la trottinette électrique ne vous décevra pas non plus puisqu’elle n’émet pas de gaz carbonique et donc l’environnement est mieux préservé au quotidien. La trottinette électrique est flexible, elle peut se déplacer sur les trottoirs, sur la chaussée, etc. Pendant que les vélos sont limités à la chaussée. Recharge la trottinette une fois permet au conducteur de rouler sur des distances allant jusqu’à 25 km. Avec la trottinette vous n’aurez plus à craindre les retards puisque vous ne subirez plus les aléas des transports en commun que sont les grèves de métro, les embouteillages, les grèves de taxi, etc. L’ergonomie de l’engin lui permet de se faufiler entre les véhicules à l’arrêt. La trottinette électrique semble être parfaite, mais elle présente tout de même des limites notamment sur le plan sécuritaire, il est conseillé de disposer d’équipements de sécurité en cas d’accident, vous éviterez ainsi les chocs. Le prix d’acquisition est au moins de 650 euros, ce qui peut s’avérer lourd en une fois, il n’est pas très confortable de rouler sur des pavés en trottinette. La liste des limites peut se faire encore plus longue, mais la trottinette vous permettra de vous déplacer de manière plus économique, écologique, et aventureuse.

2016 : année de la réglementation pour la trottinette électrique ?

trotinette

Comme on dit souvent, il est préférable de se préparer à une réglementation à l’échelle européenne pour la trottinette électrique sur le site http://www.trottinetteelectrique.eu/ et les autres engins de la même catégorie. Le Salon de la Moto qui s’est tenu en décembre 2015 a été l’occasion de présenter les véhicules légers à ceux qui ne les connaissaient pas, et de donner une plateforme d’expression à ceux qui les connaissent et les aiment déjà. C’était l’occasion d’en savoir un peu plus sur l’avenir de ces véhicules qui prennent de plus en plus de place dans nos paysages urbains, il s’agit aussi de savoir où en est la norme en cours d’élaboration. Si on considère l’histoire des moyens de transport, les véhicules légers datent d’hier, si on peut le dire, tellement ils sont jeunes et passionnent les jeunes. Ces appareils naissent de la volonté de créer de la part d’entrepreneurs issus de différentes zones du monde.

Si on prend quelques exemples comme Wim Ouboters, qui est le fondateur de Micro, avant de se lancer dans la fabrication de véhicules légers. Avant de créer l’E-roue, Guillaume Bocs dirigeait des bases de loisir et de piscines. Avant de fonder L-Trott, Christophe Bayart a été jusqu’en 2011 employé de Mitsubishi Electric, à la division chauffage et climatisation. C’est en 2013 qu’il fonde L-Trott, l’un des rares constructeurs de trottinettes électriques en Français. C’est une belle coïncidence parce que justement l’un des membres du groupe de travail mis en place afin de travailler sur la norme pour les véhicules légers en Europe, n’est autre que Décathlon, dont l’ambition est d’imposer le mode piéton en limitant les véhicules légers à une vitesse maximale de 6 km/h.

Il est facile de limiter la vitesse des gyropodes et des trottinettes électriques, pourtant il est difficile de le faire sur une roue électrique. L’entreprise Segway est la seule qui représente les gyropodes dans ce comité de normalisation. D’autres constructeurs de trottinettes sont représentés, surtout des Allemands. On retrouve également dans ce comité les constructeurs Toyota et Honda. Précisons que Toyota n’a pas vraiment d’activités liées aux véhicules légers, sauf si on prend en compte le projet d’hoverboard de sa marque Lexus. Autant d’avancées qui annoncent un bel avenir pour les utilisateurs et les constructeurs de ces véhicules légers. Espérons-le cela augure également d’un avenir meilleur pour notre planète, car les engins électriques sont écologiques, en tout cas plus que ceux qui fonctionnent aux carburants fossiles.

Incoming search terms:

  • réglementation trottinette électrique

Un trekking dans le toubkal pour vous faire vivre la culture berbère

trekking-toubkal

Les populations berbères occupent les territoires de l’Afrique du Nord depuis près de 20 000 ans aujourd’hui. On les retrouve surtout au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Ils sont représentés à travers l’Afrique et même en Europe et en Amérique, mais en moins grand nombre. Il s’agit d’une population qui a su se développer et imposer sa culture au sein des pays qui l’abritent. On retrouve des Berbères dans les montagnes marocaines, alors faire un trekking Toubkal vous assure de rencontrer quelques villages, et de partager leur culture. Les Berbères sont principalement des bergers, surtout les hommes. Ils sont en charge du bétail, ils font leurs migrations en suivant le cycle des pâturages à la recherche de sources d’eau et d’abris. Grâce à leurs activités d’élevage, ils disposent de coton, de laine et de plantes pour la teinture, une activité qu’ils ont également développée et dont ils vivent.

Pendant que les hommes mènent les pâturages, les femmes s’occupent de la maison et fabriquent des objets d’art, elles le font pour aménager leur intérieur, mais également pour les commercialiser dans les marchés locaux. Les femmes berbères tissent des tapis. Elles font des tapis traditionnels en conservant le caractère et l’apparence de leur tribu d’origine grâce à des dessins spécifiques. Les tissés Berbères marocains sont caractérisés par des franges ou des paillettes. Le mode de vie nomade des Berbères favorise l’art du tissage. Vous pourrez découvrir et acheter les tapis berbères lors de trekkings au Maroc. En côtoyant différentes cultures, comme les Phéniciens, les Égyptiens, les Romains et autres, les Berbères ont développé des talents de bâtisseurs et ont construit de nombreux monuments historiques.

De nombreux Berbères se sont démarqués au fil des siècles, surtout dans le Maghreb et en Al-Andalus. Beaucoup étaient des traducteurs, des savants, des architectes, des musiciens, des philosophes, des artistes, etc. Le fait de rencontrer et côtoyer différentes cultures confère aux Berbères une vision du monde qui pourrait vous éblouir lors de votre trekking dans l’Atlas. En termes d’organisation sociale, la société berbère est organisée en tribus. Un chef est choisi pour assurer le commandement de toute la tribu. De nos jours la plupart des tribus berbères sont dirigées par des hommes. Selon la tribu, ce sont les familles qui décident et c’est l’homme qui choisit la femme pour le mariage.

Un quad ou un buggy pour son raid au Maroc ?

bugg-afrique

Quand on est touriste ou visiteur dans l’une des régions marocaines on peut opter pour un raid en buggy au Maroc sur le site Bugg Afrique ou un raid en quad. Ce sont des véhicules tout-terrain qui permettent d’avoir des sensations de liberté et parfois même de contrôle. De plus, au guidon de ces engins, on peut parcourir aisément les régions en les visitant au plus près. Cela donne la possibilité de côtoyer les populations locales, de parcourir les canyons et les montagnes, etc. Le quad et le buggy offrent des plaisirs différents, les modes de conduites ne sont pas non plus les mêmes, pourtant ils sont aussi séduisants l’un que l’autre pour les adeptes de sports extrêmes et d’aventure. Un quad ou un buggy ne se pilotent pas comme une moto, encore moins comme une automobile ou un scooter.

Conduite du quad et du buggy

Lors d’un raid en buggy au Maroc vous serez amenés à piloter un buggy. Si vous avez l’habitude du quad, sachez qu’un buggy ne se conduit absolument pas de la même manière. Le quad est doté de deux roues motrices, sans différentiel. Pour tourner, il faut donc faire déraper une roue par rapport à l’autre en faisant le mouvement avec son corps. Si on tourne trop le guidon, il y a des risques pour que le véhicule se retourne. Il faut donc faire attention les premières fois, surtout avec des modèles courts. Le mode d’emploi qui accompagne souvent le véhicule doit être lu afin d’apprendre plus rapidement. Pour accélérer avec un quad, il faut appuyer sur une gâchette qui est située au niveau du guidon, du côté droit. On distingue les quads automatiques et les quads manuels dotés de boîtes de vitesses. Comme pour les automobiles, les automatiques sont plus simples d’usage.

Le buggy est beaucoup plus simple à piloter que le quad, il se conduit comme un kart. Le pilote est assis plus bas que le guidon, les trains roulants sont beaucoup plus larges donc le véhicule a moins tendance à se retourner. Lorsque vous ferez un raid en buggy au Maroc, sachez que le volant démultiplié est plus facile à utiliser que le guidon à attaque directe. Le buggy est généralement automatique donc on retrouve la pédale de frein et la pédale d’accélérateur. Puisque le pilote est attaché à son véhicule, le casque n’est pas obligatoire, mais les lunettes le sont.